Présentation de la ville et plan

Assérac est une commune de moins de 2000 habitants, s’étendant sur 3291 hectares entre l’Océan Atlantique et la Brière.

ASSERAC, de Terre et de Mer… AZEREG, eus an Douar hag ar Mor…

C’est une commune de la Loire-Atlantique limitrophe du département du Morbihan ; elle se trouve entre Nantes et Vannes et fait partie de la communauté de communes de Cap Atlantique.

Située en bordure de mer, elle vous séduira par ses paysages variés comme ses marais salants, ses plages, ses parcs à huitres, ses sentiers de randonnées. Son dynamisme est assuré par ses diverses associations, ses artisans commerçants et les nombreuses manifestations organisées tout au long de l’année (Fest-Noz, soirée moules-frites, Théâtre, Concert, soirées lecture, vide-greniers, activités sportives…). La commune dispose d’un large éventail d’hébergements, à vous de choisir celui qui vous convient le mieux.

Assérac située, dans le Parc naturel régional de Brière, a su protéger son littoral ; grâce à cela elle est classé Natura 2000 sur l’ensemble de son territoire. Les baies de Pen-bé et Pont-mahé véritable paradis pour les baigneurs et surfeurs, les marais salants du Mès et son célèbre sel (appelé « Sel de Guérande ») sont la richesse d’Assérac.

Plan de la commune

Galerie photo

La population

Au 1er Janvier 2021, la population totale de la commune d’Assérac s’élève à 1860 habitants.

En France, les petites communes sont les plus nombreuses, mais elles ne regroupent qu’une faible partie de la population.

Les 27 400 communes de moins de 1 000 habitants comptabilisent 15 % de la population, autant que les 39 communes de plus de 100 000 habitants.

La population moyenne des communes françaises est inférieure à celle des communes européennes : 1 700 habitants en France contre 4 000 dans l’Union européenne à 27.

Un peu d’histoire

Une légende raconte que les Assyriens grands voyageurs, seraient venus jusqu’à la Bretagne attirés par les mines d’étain sur la côte et qu’ils auraient laissé leur nom à Assérac. Les premiers habitants connus d’Assérac ont été des celtes de la tribu des Namnètes puis vers l’an 300 les bretons envahissent la région. Les marais salants existaient déjà et la méthode d’exploitation était pratiquement la même qu’aujourd’hui. Au cours du Moyen-âge, Richard et son fils Frédor, compagnons du chef normand Bernard, fondateur de la Roche-Bernard, construisent à Faugaret en bordure du Mès, un donjon et érigent un monastère à Pen bé en 1095.

En 1125, le Duc de Bretagne les chasse de Faugaret,
ils s’installèrent alors à Ranrouet mais gardèrent le titre de sire d’Assérac jusqu’en 1300.

De 1300 à 1700, deux familles régnèrent sur Assérac, les Rochefort et les Rieux.
Assérac était beaucoup plus étendue qu’aujourd’hui, Pénestin a fait partie d’Assérac jusqu’en 1767 et les bords de la Vilaine ont été détachés d’Assérac pour faire partie de Camoël en 1828.

En 1840, on comptait 1950 œillets de marais salants.
Le sel entraînait un commerce important et des transports assurés avec des mulets par les sauniers puis avec le train qui est passé à Assérac entre 1907 et 1939. L’église actuelle d’Assérac a été construite en 1886. La population de la commune est passée de 1123 en 1962 à 1820 en 2021

Les armes d’Assérac se blasonnent ainsi :

Gironné d’or et d’azur de huit pièces. Il s’agit des armes des premiers seigneurs d’Assérac. La devise de la commune est « Franc à tout venant »